Cotton Belly’s – This Day | L'Appel Des Tympans

Chroniques

Published on mars 5th, 2014 | by Jo

1

Cotton Belly’s – This Day

image article 1Les Cotton Belly’s sont de retour. Rappelez-vous notre chronique lors de leur passage à l’Ecaussystème l’été dernier. Le quintet, désormais accompagné par un percussionniste additionnel, a fait bien du chemin depuis. En effet, en octobre dernier sortait This Day, second effort studio de nos bluesmen de Seine et Marne. Vous pouvez vous procurer le disque ou simplement l’écouter sur le site officiel http://cottonbellys.bandcamp.com/music. Les habitués du premier album ne seront pas chamboulés, la recette est sensiblement la même. Seulement voilà, ce sont les ingrédients qui ont changés. Alors, que nous ont préparé les Cotton Belly’s ?

Au menu du nouvel opus, dix titres de très bonne facture. Dès les premières notes nous sommes transportés dans l’univers qu’avaient entamé de construire nos gars d’coton 4 ans plus tôt, sur leur album éponyme.
L’album commence avec Greatness, un blues efficace aux accents rock très marqués. Il n’y a pas de doute, la section rythmique est en forme. Et la formule blues/rock 70’s marche toujours aussi bien. L’harmonica chaud et saturé nous avait manqué. Cette composition généreuse bénéficie d’ailleurs d’un clip plutôt sympathique, et à défaut d’aller les voir en live, on pourra voir nos joyeux lurons à l’action.
Ils n’attendent pas et nous livrent une ballade dès le second titre, Uncle and Aunty. Titre emprunt de mélancolie, les petites touches de bottlenecks viennent saupoudrer la composition de saveurs blues délicates. À l’occasion du pont on retrouve les chants a cappella si expressifs et caractéristiques de l’héritage blues du quintet.
Nothing est, selon moi, l’un des titres phares de l’album. La composition nous emporte. La pulse hypnotique de la grosse caisse et une ligne de basse profonde en font un des temps forts de ce disque.
Avec Nineteen forty nine, nos bluesmen nous emportent en terrain inconnu. Les balais rythment la voix aux accents crooner de Yann Malek. Le groove efficace et la mélodie pop en font un titre que l’on se prendra tous à fredonner inconsciemment. Je ne suis pas féru de pop mais force est de constater que le quintet maîtrise nos émotions et nous entraîne d’ambiance en ambiance avec une facilité déconcertante en cinq petites minutes. On entendrait presque des élans mélodiques manouches dans la partie de guitare solo. Les percussions additionnelles sont bien présentes et réservent des sonorités peu communes à ceux qui porteront l’oreille. Ce titre est bien loin de là où je les attendais, mais à mon grand plaisir le métissage musical des Cotton Belly’s n’est plus à démontrer.
image article 2

Pour une raison inconnue le rythme Wild Camels me fait penser aux accents burlesques des compositions de Tom Waits. La section rythmique séduit nos oreilles. La composition brasse des atmosphères subtiles.. La pompe reggae décalée, les percussions délicates et la guitare solo aux sonorités aquatiques en font un titre incontournable de ce disque.
     Mr Bedman est l’occasion pour Yann Malek de nous livrer un texte des plus ironiques (enfin quoique?). La ballade pop nous rappellera les sonorités des premiers albums de Ben Harper. Les Cotton Belly’s reprennent les thématiques fortes du blues et les recontextualisent avec une ironie légère sans prétention.
L’album enchaîne avec un blues efficace, Three Times. La composition est portée par un chant intense et tourne autour des jeux de doublures entre la voix principale et l’harmonica ou les voix chœurs. Du long de ces trois petites minutes (le morceau le plus court de l’album), le quintet joue la retenue. Mais ne vous inquiétez pas, ce n’est que pour mieux exploser… avec le morceau suivant !
Car c’est au tour de mon coup de cœur de l’album, Feel Down. Le groupe joue déjà depuis quelques temps ce morceau en live et il me tardait d’en entendre la version studio. À mon plus grand plaisir la saveur de la composition n’en est nullement sabotée, tout au plus, elle est condensée. Ce morceau est une des perles de ce disque. Le rift de Feel Down est magnifié par la partie de guitare solo en contre-chant au bottleneck. Les envolées rock sont puissantes et toujours parfaitement millimétrées. Les soli donnent des frissons. En bref, chaque nuance de la composition est parfaitement maîtrisée.

On approche déjà de la fin du disque avec Old Blossom. Pour ce titre les Cotton Belly’s nous réchauffent l’éternelle introduction a cappella avec les accords plaqués à la guitare à chaque mesure. On ne fait pas dans la plus grande originalité mais après tout on écoute du blues, seulement la sauce ne prend pas trop ici. A vous de juger. Enfin, pas de problème deux excellents soli d’harmonica et de guitare viennent rattraper le coup
L’album se conclut déjà. Mais quoi de meilleur conclusion que This Day, composition bien surprenante à première écoute. L’introduction est portée par un bourdon de contrebasse. Quand arrive le chant, l’ambiance est recueillie, presque religieuse. La guitare rentre avec des allures folkloriques. La fusion est des plus intéressantes. L’éclat aux allures hard-rock des guitares électriques ne nous déboussole qu’un instant. Les Cotton Belly’s nous livrent une dernière composition progressive. Un long crescendo de plus 7 minutes et c’est déjà fini. Mais quelle piste magistrale pour finir l’album !
image article 3

This Day mérite le détour. En quelques quarante minutes, le quintet nous livre un melting-pot d’influences musicales surprenant. Par moment, on pourrait presque s’y perdre, mais c’est sans compter sur l’élan blues commun à toutes les compositions. Et même si cet élan blues s’éloigne beaucoup par moment il est toujours là, dans les entrailles des compositions. Les atmosphères sont plus disparates que sur leur premier effort studio. Le quintet explore de nouveaux horizons musicaux et se cherche une identité. Les Cotton Belly’s s’éloignent de là où nous les attendions. Malgré tout, ils restent fidèles à eux-mêmes. Ce disque est l’occasion pour le quintet d’ouvrir un grand nombre de portes sur leurs nombreuses inspirations. Reste à savoir lesquelles ils franchiront à l’avenir. Les compositions, toujours variées desquelles se détachent des titres forts (Nothing, This Day, ou la géniale Feel Down) ne nous font qu’espérer le meilleur.

N’hésitez pas à soutenir les Cotton Belly’s en vous procurant leur disque sur le site officiel (http://cottonbellys.bandcamp.com/music) ou en allant à leur rencontre sur les routes de France. Car la vraie puissance des Cotton Belly’s se dégage sur scène, là où j’ai eu la chance de les rencontrer la première fois.

Artiste : Cotton Belly’s
Album : This Day
Date de sortie : Octobre 2013

Tags: ,


About the Author



One Response to Cotton Belly’s – This Day

  1. Pingback: Cotton Belly's, un troisème album en préparation - L'Appel Des Tympans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour plus d'infos.