Reportages

Published on août 8th, 2013 | by Monsieur T.

0

Ecaussystème 2013 : 2ème décennie du festival Eco-Citoyen [1/2]

Vendredi 2 août 2013, 18h30, fin de la conférence de presse de Ky-Mani Marley, l’annonce nous tombe dessus telle une bombe. La soirée est annulée par décision préfectorale pour cause de risque d’orage.

Retour en arrière
L’appel des tympans (Milo photographe en herbe et moi- même chroniqueur padawan), pose ses valises (2 tentes et une glacière) en début d’après- midi sur le camping. Un camping qui permet déjà de jauger de la popularité du festival après un 10ème anniversaire extraordinaire. L’armée des Quechuas (sans oublier quelques tipis) commence à s’installer.
L’organisation du festoch est calée tel du papier à musique. Petite fausse note Wax Tailor décale sa conférence de presse en fin d’aprèm (se serait- il trompé de Gignac ? Son site web annonçant le festival Ecaussystème dans l’Hérault !). Qu’importe !

Première conférence de presse avec Yalta Club, 2ème du tremplin  Les Détours de l’Ecaussystème (les premiers ayant choisi de jouer le samedi). “Yalta Club, c’est une pop mélodique avec des arrangements sympas … Une musique légère et entraînante pour contraster avec les textes plus sérieux” d’après leurs dires. Malheureusement, je n’aurai pas l’occasion de vérifier cette année mais nul doute qu’ils reviendront l’an prochain à l’instar de LYS (annulé en 2011, je vous laisse deviner pourquoi… ils étaient revenus l’édition suivante).

Pas de conférence de presse pour Keny Arkana. L’artiste engagé n’est pas du genre à faire passer ses idéaux en interviews, son truc c’est la musique et les concerts. Point barre. Peu présente dans les médias, il n’y aura pas exception aujourd’hui.

Le fils Marley lui est bien là (merci à Rébécca de l’Ecaussystème pour nous avoir servie de traductrice). It’s just LOVE ! 
Voila à peu près ce qu’il ressort du personnage tant le reggae-man paraît serein. Mais lorsque je lui demande si le concert de ce soir sera centré sur ses morceaux rap ou plutôt sur ceux à l’ambiance reggae, voilà ce qu’il me répond : “Tout dépend de l’inspiration du moment. Tu seras là pendant le concert ? (moi: Yes) Alors écoute bien lorsque je ferai Hey, ça sera pour toi et tu danseras…
Sur le coup je n’ai pas trop compris (et je n’avais surtout jamais écouté le titre en question), alors bon j’ai beau avoir croisé les doigts après l’annonce de l’annulation de la soirée… mais non Ky Mani Marley n’est pas venu dans le camping pour me la jouer. Vu que je suis quand même curieux je suis aller voir du côté de mon ami Youtube et j’ai trouvé cette vidéo assez récente.
Alors voilà probablement ce que nous aurions pu avoir droit. Ce n’est pas du rap, c’est du reggae teinté de rock. Je vous laisse apprécier.

L’annonce de l’annulation du vendredi soir a énervé beaucoup de festivaliers, il faut dire que la décision préfectorale est arrivée bien tard et les organisateurs n’ont pas eu leur mot à dire. Mais l’association, qui en est à sa 3ème soirée annulée depuis son existence, a tout fait pour aider les festivaliers à avaler la pilule. Sandwichs offerts aux campeurs et concerts improvisés de la Cie du P’ti Vélo à l’entrée du camping ont permis de calmer les esprits pour la soirée…
cieptiveloLa Cie du P’ti Vélo est une fanfare qui devait jouer à l’entrée du festival et également pendant les changements de plateaux.

Alors bon, soirée annulée, on va se coucher ? Faudrait pas se leurrer. Petit tour d’horizon d’un festival sans concert. Encerclé de mille éclairs, l’orage n’en finit plus de nous narguer, tel un loup tournant autour de la bergerie sans jamais attaquer. Pas de grondement, seulement la lumière, qui telle des stroboscopes illumine mon chemin. Pour moi ça sera direction le dernier parking où s’agglutinent ceux que l’on nomme communément les “camtars” !
Bien plus animé que le camping (et bien plus à l’écart aussi), le parking des camions, camping-cars et autres véhicules dépassant les 1 mètre 50 de haut est complet. Il suffit de tourner la tête pour remarquer des lumières montées sur un mur de son et apercevoir une free party improvisée entre deux véhicules. Enfin si l’on tend bien l’oreille ce sont les percussions de djembés qui résonnent dans nos tympans…
Une soirée annulée par décision du préfet. Un choc dur à encaisser pour tous les festivaliers mais surtout pour les 340 bénévoles qui ont tant donné à ce projet. Mais le pire est passé, demain le temps sera de la partie. La petite bourgade de Gignac, qui n’a jamais été autant rempli, peut s’endormir tranquillement en rêvant déjà à demain, demain sera parfait. Que pourrait- il arriver de plus ?…

La loi de Murphy également appelée Loi de la tartine beurrée peut se définir ainsi: Tout ce qui peut mal tourner, va mal tourner !
Si le nouveau président de l’Ecaussystème ne connaît pas cet adage, nul doute que dorénavant il s’en souviendra pour les décennies à venir !
Pour sa première année à la tête du festival eco-citoyen il aura tout eu ! Les critiques (nombreuses) des festivaliers ne peuvent rester sans réponse, voilà mon ressenti. Vous qui avez vécu les emmerdements de la loi de Murphy, voilà pourquoi en 10 points :

1) Annulation de la soirée du vendredi en fin d’après-midi par décision préfectorale.
2) Faute de concert, une très grande partie des festivaliers reste pour le lendemain.
3) La conséquence est un SOLD OUT au niveau des entrées avant même l’ouverture des portes.
4) Birdy Nam Nam annonce forfait pour le concert à 18h30 (pour une ouverture du site à 19h !!! Obligée de trouver une solution en catastrophe, l’association Ecaussystème retarde l’ouverture des portes…
5) Les festivaliers arrivés en masse bien avant 19h sont abasourdis par l’annonce de BNN. C’est la goûte d’eau qui fait déborder le vase. Beaucoup hurlent au scandale. Malgré cela, pas une personne n’annulera sa soirée (à ma connaissance)
6) Le résultat est sans appel, le sold out des places provoque un bouchon monstrueux à l’entrée du festival. La file est tellement importante que beaucoup de personnes ratent Dirty South Crew et le début de La Rue Kétanou.
7) La Rue Kétanou n’est pas encore finie que la scène du Touron est noire de monde et pourtant les gens continuent à affluer.
8) Sous cette chaleur, les tireuses à bière débitent en continu pour tenter d’abreuver la horde assoiffée qui ne fait que grandir.
9) Asaf Avidan n’ayant pu arriver dans l’après-midi (13h pour faire Paris/Gignac pour cause de bouchons ; décidément !) fait ses balances avant de jouer. L’attente est longue…
10) Le concert terminé, beaucoup de gens quittent les lieux sans attendre craignant des balances aussi longue pour le dernier concert…

Les choses étant clarifiées, certains changeront peut-être d’avis suite à cette soirée. Quoi qu’il en soit, Ecaussystème a toujours su apprendre des années précédentes et je leur fais confiance pour pallier à ses défauts l’année prochaine.

Maintenant place aux bonnes choses et il y en a eu samedi !
Tout d’abord le marché avec des producteurs locaux (ah la bière de Gignac!), ses stands sur le thème de l’écologie et bien entendu les vendeurs d’articles “hippy”. Étaient présentes les habituelles conférences écologiques/éco-citoyennes ainsi que des spectacles (théâtre de rue). Fidèle à mes mauvaises habitudes, j’ai encore raté cela mais je n’abandonne pas l’idée de vous faire un compte-rendu le jour où j’y participerai.
En revanche pendant ce temps là, je suis allé tester les jeux de société géants proposés par l’asso Le Bilboquet : Puissance 4 géant, jeux de hockeys sur table ou d’autres encore inconnus à mes yeux tel que le Quarto… Tout cela pour le plaisir de ceux qui savent prendre le temps de s’amuser.
DSC00208La scène off, à proximité du village, fut renouvelée à mon grand plaisir. Le premier groupe The Smelly Penguins proposa en grande partie des reprises (mention spéciale pour Down the road de C2C). Malgré un chant très approximatif, la batterie percutante et le jeu endiablé du guitariste finissent par me convaincre. Mention Spéciale pour le slide de guitare sur le rebord de la scène ! La suite du programme arrive en début d’après- midi, où sous un cagnard digne d’un mois d’août, le groupe Colt Silvers débarque ! Malgré les “sautillants” efforts du chanteur, la foule ne semble guère convaincue. Trop chaud pour danser, la plupart des gens sont restés dormir à l’ombre… à moins que le problème soit ailleurs. Il faut dire que programmer un groupe de “rock-indie” (comprendre “pop-electro”) à Ecaussystème est un choix audacieux mais qui ne remportera pas l’adhésion du public, pourtant plus important que l’année dernière sur cette très belle scène off.

La suite du programme ne sera pas détaillée puisque je vous embarque en direction des conférences de presse (Yeah!). Ceci dit, il est fort probable qu’un article sur le concert des Cotton Belly’s arrive d’ici peu par le biais d’un nouveau chroniqueur. Affaire à suivre…

Conférences de presse

Rebelotte, on commence par la rencontre avec les autres gagnants des Détours de l’Ecaussytème : Dirty South Crew. Un baptême du feu (1ère conf de presse pour eux) mais au final très sympathique. Très à l’aise et pas du tout stressé par l’idée d’ouvrir le festival. Ayant déjà fait quelques grosses scènes, pour eux ce n’est que du plaisir (à ce moment là, ils ne savaient pas encore qu’ils devraient aussi clôturer la soirée). Dirty South Crew c’est avant tout un collectif soudé. Certains sont de la même famille, d’autres en couple et même quelques parents font partie du staff (ces derniers n’hésitant pas à tenir le stand merchandising pendant le concert).
L’autre conférence (et dernière) très attendue est bien sur celle de La Rue Kétanou. Ces Messieurs occupés à réaliser leur balance, nous en profitons pour aller voir ça de plus près. Autant vous le dire, avec la Rue Kétanou les balances ça ne dure pas jusqu’à la Saint Glinglin. On teste le matos une fois, ça marche, next. A peine les journalistes arrivés devant la scène qu’ils avaient terminé. Retour à la salle de presse. Deux minutes plus tard, les voilà qui débarquent en toute simplicité, torse poil, avec leur bambins. Une interview encore bien sympathique avec un groupe qui a les pieds sur terre, le compte rendu sera très bientôt en ligne.
DSC00224

Tags: , , , , ,


About the Author



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour plus d'infos.