Reportages

Published on août 9th, 2013 | by Monsieur T.

0

Ecaussystème 2013 : 2ème décennie du festival Eco-Citoyen [2/2]

La soirée !

Comme je l’ai décrit précédemment, la soirée fut remplie de galères et je ne vais pas revenir beaucoup dessus. Positivons.
Dirty South Crew a la double tache d’ouvrir le festival (vendredi soir annulé) mais aussi de remplacer au pied levé Birdy Nam Nam pour clôturer la soirée. Alors DSC ça donne quoi ? Tout simplement un bon groupe de scène s’autorisant des mélanges sonores hip hop, rap, rock énergique. 4 chanteurs, chacun ayant son style (ragga, hip hop, …), même le guitariste s’y met avec un rap convaincant. Du violon pour la touche originale, le reste est plus classique (basse, guitare, batterie, synthé) mais pas moins efficace. Le public arrive déjà, présent en masse faute d’avoir pu se rassasier la veille. La première tête d’affiche n’est pas encore là que le site du Touron est déjà bien rempli.
Du jamais vu à Gignac.
D
Passons aux choses sérieuses. C’est maintenant au tour de La Rue Kétanou d’enflammer la fosse. La musique festive par excellence du trio, se trouve ici en parfaite harmonie avec l’ambiance d’Ecaussystème. La tonalité acoustique si particulière du groupe résonne dans le cœur des gens, les chansons connues de tous sont reprises en chœur. Un spectacle familial dans la bonne humeur qui mit tout le monde d’accord sur la générosité du groupe. “La Rue Két” a même allongé son set pour palier à l’absence de BNN. Pour le final (en beauté), nos comparses nous entraînent avec leur cultissime “Les cigales” (Y’a des cigales dans la fourmilière) accompagnés de leurs enfants et de la charmante violoncelliste de Dirty South Crew. Un grand spectacle de La Rue Kétanou nous fut offert ce soir. Merci.

asafAsaf Avidan, la star Israélienne en pleine ascension est LA tête d’affiche de la soirée et ce soir le festival affiche complet. Il fallait voir le groupe de Asaf faire les balances en direct et s’extasier devant la marée de festivaliers présents ce soir.
Asaf l’extraterrestre. Une voix sortie d’un autre monde, toujours à la limite de la rupture, absolument unique. Asaf accompagné de son groupe est le seul guitariste sur scène et bien que le bonhomme sache se servir dignement de sa six cordes, l’essentiel du show tient avant tout par la mise en avant de ses cordes vocales. Asaf Avidan est là pour présenter son dernier album : “Different Pulses”. Un album à l’ambiance envoûtante qui hypnotise l’auditeur pour son rythme apaisé. Les chansons jouées sont par conséquent en grande partie relativement calmes. Bien que cela n’empêche nullement à l’Israélien de faire parfaitement le show et d’arriver sans peine à gagner l’adhésion du public. L’artiste n’a d’ailleurs pas attendu la fin pour nous chanter sa complainte “One Day”. Oublié tout de suite le remix de la version radio, qu’il n’affectionne guère. Ici le chanteur nous gratte sa guitare folk accompagnée de sa voix rauque et suave. Alors que l’originale ne dure que quelques minutes, Asaf ici débute en solo, puis prend un malin plaisir à prolonger le plaisir cette fois accompagné de son groupe qui restera jusqu’à la fin du morceau, “One Day” se termine au bout d’une dizaine de minutes sous les cris du public scandant le refrain. L’un des moments les plus magiques du concert. Un spectacle à l’ambiance tellement unique, qu’une personne en a même profité pour faire sa demande en mariage en plein milieu de la fosse. Quand je vous dis qu’Asaf vous transporte loin ce n’est pas une métaphore!

Pour le plaisir des yeux, près de 200 photos by Milo sont disponibles sur notre page facebook (facebook.com/lappeldestympans) (n’oubliez pas de liker la page pour suivre notre actualité).

Birdy Nam Nam enfin … ah oui c’est vrai ces derniers ont prévenu une demi heure avant le début de la soirée pour annuler. Bref, un comportement loin d’être professionnel, de même pour leur message d’excuse sur leur page facebook où l’on peut constater que le festival se nomme maintenant “Echosystem”… Sans commentaire.

dscComme vous le savez, un groupe peut aisément se faire remplacer, à condition que ce dernier prévienne à l’avance. Heureusement des gens motivés pour jouer il y en a! Et plutôt deux fois qu’une. Dirty South Crew round 2 ! Ça tombe bien les petits jeunes ont de l’énergie à revendre et comme beaucoup de gens n’ont pu rentrer à temps pour leur 1er set, le groupe repart à l’assaut du public.

Dur de remplacer une tête d’affiche tel que BNN quand le public ne connaît pas un seul de vos morceaux. Mais leur style fusion permit tant bien que mal de contenter un maximum d’amateurs. Malgré une hémorragie de public, je n’ai personnellement pas été déçu d’être resté une seconde fois. Bien que leur show fut presque identique au premier… Une chose est sûre, cela restera assurément une sacrée expérience pour Dirty South Crew, Ouvrir un festival et le fermer le soir même, peu de groupe peuvent s’en vanter !

Au final, qu’en retenir ? Beaucoup de malchance pour les organisateurs qui se sont faits débordés par les événements. En dépit de cela les concerts furent mémorables et le reste des animations parfaitement maîtrisé (concert de la fanfare La Cie du P’ti Vélo, marché, théâtre de rue, jeux proposés par Le Bilboquet, scène off …). Alors je n’ai qu’une chose à dire l’Ecaussystème : Ce fut pour vous un festival se déroulant dans la douleur, avec nombres de choses à gérer sans forcément avoir de réels moyens pour y faire face, malgré cela vous avez tenu bon. Alors bravo à tous les bénévoles.

Tags: , , , , , , ,


About the Author



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour plus d'infos.