Chroniques

Published on juillet 11th, 2016 | by Milo

0

Hellfest 2016 – Jour 1

Mon troisième Hellfest l’année de mes 30 ans… y’a comme quelque chose de spéciale…

Je ne sais pas si c’est de savoir que j’assisterais à la première venue de Rammstein en terre clissonaise ou si c’est pour la dernière tournée de Black Sabbath, ou peut être encore la superbe programmation prévue sous la valley. C’est peut être le tout réuni en tous cas cela faisait des mois que j’avais hâte de prendre la route vers ce qui est devenu en pas longtemps pour moi et mon groupe d’amis une sorte de pèlerinage annuel.

Comme tous pèlerinage, il y a des habitudes, le départ du jeudi matin aux aurores, l’attente avant l’ouverture des portes en plein soleil, l’installation au camping, l’apéro du jeudi soir avec ceux rencontrés virtuellement dans l’année sur le forum du festival…

Hellfest_Jour1_EntréeEn tout cas s’il y a bien une tradition que je ne louperais pour rien c’est le premier concert du vendredi sous la valley, en effet étant un inconditionnel du genre je ne me vois pas commencer le festival sans ce passage obligé. Malheureusement cette année l’attente très longue avant de pouvoir enfin fouler la pelouse m’a fait manquer Monolord. Tellement longue que je ne suis rentré qu’au milieu du set de Stoned Jesus. Décidément, je n’arriverais pas à voir un concert dans de bonne conditions du groupe ukrainien déjà croisé au mois d’avril lors du passage de Mars Red Sky à Montpellier (report disponible ici). Bon, malgré le fait de n’avoir vu qu’un quart d’heure au lieu d’une demi heure (c’est à dire le dernier morceau…), le groupe qui livre un stoner à la fois simple et efficace a bien jouer son rôle de réveil matin, et à en voir les festivaliers autour de moi, je ne suis pas le seul à ressentir cet effet.

Wo Fat, les américains nous délivrent un show qui envoie de la bonne grosse buche ! Le public tout comme moi est conquit par cette formation en trio qui envoie de bons gros riffs aux relents doommesques. Quarante minutes, où je me suis dis ça y est le Hellfest 2016 c’est parti, je suis devant mon premier kiff du week end.

Il est temps de faire une petite pause afin de se remplir un peu l’estomac, j’en profite pour faire un mini tour du site et de tomber sur la nouvelle WarZone. Une claque visuelle, comme un gamin le matin de noël devant le sapin rempli de cadeaux. Une putain de statue géante de Monsieur Kilmister ! Un espace totalement réaménagé, repensé comme il se doit… Pas trop le temps de trainer il me faut trouver à manger avant Le Bal Des Enragés.

J’ai d’ailleurs à peine eu le temps de récupérer mon sandwich que la fête commence du coté de la Mainstage 2. Là où la bande de pote a l’habitude de nous délivrer un concert de 3h il leur à fallu concentrer toute l’énergie sur 40 minutes. Alors forcément, quelques concessions sont faites : exit l’intro, exit les moments burlesques et une setlist adaptée : Ace of spades (Motörhead) , Rock and Roll (Led Zep), Smells like teen Spirit (Nirvana), Sabotage (Beastie Boys), Killing in the name (Rage Against The Machine), le traditionnel Cayenne en hommage à Shultz (Parabellum), Refuse/resist (Sepultura), Antisocial (Trust) et Vive le feu pour une conclusion déjantée (Bérurier Noir). Un absent est à noté Reuno de Lofo malgré la présence des autres membres du groupe. En espérant donc voir Le Bal au grand complet au mois de juillet à l’Xtreme Fest, je me dirige vers le Temple pour voir Behexen. Sur le moment je ne me souviens plus trop pourquoi je l’ai noté sur mon running order et arrivé sur place je ne sais plus trop non plus, j’assiste à trois morceaux et me dis que j’avais du bien aimé lors d’une écoute version cd mais que là, décidément ça ne prend pas.

Qu’a cela ne tienne je me dirige immédiatement vers les mainstage afin de bien me placer pour le concert à venir de Mass Hysteria. Petit détour par le bar et me voila au milieu de ce que va être le mass_hysteria_hellfest_2016pitt pour la bataille à venir. Le concert n’a pas encore commencé qu’un wall of death se forme près à exploser aux première notes de Chiens de la casse. Un concert plein d’énergie, plein de pogo, un circle pitt géant autour du chanteur et une tentative de battre le gros wall de Dagoba réalisé en 2014 (à voir ou revoir ici). Des discours bien entendus super rodés de Mouss mais qui font toujours plaisir à entendre. Petite remarque qui fait du bien envers ces fameux amoureux du sport qui célèbrent la fête qu’est l’euro de foot… « A peu près 200 000 personnes, pas une bagarre, on sait se tenir, pas un hooligan,… Et on emmerde l’euro ! »

Après cette guerre bien rangée où j’ai perdu tout le monde j’en profite pour faire une pause bien méritée et essayer de retrouver mes compagnons de foire. J’en vois déjà se demander, Comment ! Il n’est pas aller voir Anthrax ! Ben non… mais la journée n’est pas finie et il faut savoir se ménager pour arriver au bout.

Une fois la bière et quelques amis récupérés direction Earth sous la Valley. Des accords lancinants, planants, rendant un son bien psyché, tout pour me plaire. Mon premier concert instru du festival est enfin là et je suis heureux. Mention spéciale à la batteuse et ses mouvements amples qui donnent un coté hyper esthétique à ce set super sexy.

Petit tour du site festival pour récupérer d’autres comparses et je me dirige vers la mainstage pour Hatebreed. Histoire de pouvoir se bouger sur les fameux Destroy Everything et autres morceaux tout aussi énergisant (I was born to bleed fighting to succeed !!). Un bon concert qui remet bien en jambe afin d’attaquer ce début de soirée.

A partir de ce moment, tout devient stratégique, en effet nous voulons être bien placés pour profiter de Rammstein qui ne commence pas avant 23h10. Nous enchainons donc les concerts de Volbeat et des Dropkick Murphys. Autant nous avons passé un très bon moment sur les second que pour les premiers l’avis de notre groupe est unanime cela nous nous a pas transcendé.

Rammstein Hellfest 2016Il est enfin l’heure, le moment tant attendu depuis quelques mois est enfin là, et en plus à l’heure. Les écrans affichent un décompte repris volontiers par le public très (trop?) nombreux devant la mainstage 1 annonçant le début du concert de Rammstein.

Un show énorme, bien entendu maitrisé de bout en bout par le groupe. Effets pyrotechniques, set liste composée pour faire plaisir à tout le monde. Par contre trop mais trop de monde durant le concert, c’est bien simple, il été inconcevable de vouloir se déplacer dans le but de mieux apercevoir la scène ou les écrans tellement nous étions nombreux à être massés devant ceux que l’on attendait depuis des années au Hellfest.

Fin de cette première journée, déjà bien fatigante et remplie en émotion. Nous retournons au camping, bien décidés à remettre ça le lendemain en tentant de rentrer plus tôt sur le site concert.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , ,


About the Author



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour plus d'infos.