Reportages

Published on avril 15th, 2016 | by Milo

1

Mars Red Sky live au Black Sheep – Montpellier – 09 avril 2016

Un live report un peu différent de ce que l’on a pu publier ici auparavant et pour cause, aujourd’hui on ne t’en livre pas un ni deux mais bien trois dans un seul article. Ayant profité d’aller au concert entre amis et étant encore sous l’euphorie le lendemain j’ai proposé à 2 de ces amis de faire un live report à trois mains. Du coup on t’expose ci-dessous nos trois ressentis. On commence par un habitué des lieux : Monsieur T. (clique ici pour retrouver tous ses articles)

Pas de prévente ce soir ! Sur ce fait établi nous voilà confortablement installés à une table du Black Sheep près d’une heure et demi en avance. On ne sait jamais ! Quand on aime et que l’on vient de faire 300km pour voir les Bordelais on prend ses précautions monsieur !
Quelques pintes pour se désaltérer et voici que l’heure du concert arrive sans crier gare. Un cul sec pour la route et nous descendons les quelques marches qui mène à la cave de l’établissement.
Car oui le Black Sheep a beau être un bar à bière, un très chouette bar à bière avec plus de 20 bières pressions (impossible de toutes les goutter dans la soirée et pourtant …) et quelques 300 bières bouteilles (je m’égare), c’est également un organisateur de concert particulièrement actif sur Montpellier.

La salle du Black Sheep, bien que particulièrement limitée en terme de capacité, se trouve être ce soir le lieu parfait pour accueillir ce groupe de stoner/rock psychédélique unique en son genre. Imaginez un peu, vous descendez les marches, poussez la porte et là vous débarquez dans cette grande cave au plafond assez bas. Au fond sur l’estrade, le matériel du trio attend de façon nonchalante. Deux guitares à gauche, une basse qui sommeille allongée à droite et au milieu une batterie ayant visiblement pas mal de kilomètre au compteur, l’état des cymbales disloquées en est témoin.
A l’opposé de la salle, se trouve un point ravitaillement pour palier à la montée du mercure prévue ce soir. Enfin, le stand merchandising où les vinyles, Cd et autres T-shirt sont déjà exposés.
Le public arrivant en masse nous nous dépêchons de nous placer devant la scène. Et quand je dis devant, je veux dire que je peux attraper le micro du bassiste si l’envie m’en prend.

SOLD OUT ! La salle est tellement pleine que le groupe peine à se frayer un passage à travers la foule pour accéder à la scène.tumblr_o4o42sYlfN1qizccwo1_500
Ca commence fort avec l’intro de The Light Beyond, un grand classique de l’album Stranded In Arcadia, suivi de Apex III du dernier album en date. La salle est comble et il fait chaud. En moins d’un quart d’heure Mars Red Sky est déjà en sueur, impossible de dire la température exacte de la salle mais il suffisait de fermer les yeux pour s’imaginer dans un désert aride !
Chaque album est représenté de façon équitable (2 à 3 morceaux de chaque) et même le très pop « Friendly Fire » du dernier album passera l’épreuve du live. Les classiques font mouche tel Hovering Satellites qui renverse la salle avec son riff de basse surpuissant.
On appréciera au passage Jimmy (le bassiste) qui dédicacera « Marble Sky » à une certaine « Agathe qui doit avoir chaud »… nous n’en saurons pas plus.
Derrière cette déflagration de fuzz se cache avant tout un groupe qui aime les mélodies et cela se ressent à travers le chant épuré de Julien Pras qui se targue en plus de balancer des solos de guitare hypnotique. J’en oublierai presque Matgaz, batteur de son état, qui nous avouera plus tard que ses cymbales complètement destroys font parties intégrantes de l’identité sonore de Mars Red Sky … Force est de constater que le son est clair et puissant malgré ce déluge électrique. Il faut voir le nombre de pédales d’effets du guitariste et du bassiste pour le croire! Et pourtant quelle classe de voir Julien Pras en équilibre contrôlant sa wah wah d’un pied et activant les effets de l’autre. En apothéose finale on revient sur The Light Beyond cette fois joué en entier !
On ressort de la cave le sourire jusqu’aux oreilles d’avoir pu assister à ce concert. Mars Red Sky est un groupe humble, délivrant des performances scéniques de grandes classes et d’une justesse magistrale. On en redemande.

Merci Monsieur T, maintenant place à une invitée qui n’a encore jamais eu l’occasion d’écrire pour l’Appel Des Tympans mais que l’on accueil à bras ouverts : Agathe

Tout commence autour d’une bonne bière. « Comme d’habitude ! », me direz-vous. Oui, en effet, ça commence souvent comme ça, sauf qu’aujourd’hui, c’est un jour particulier. En effet, après plusieurs mois d’attente interminable, le voici enfin : LE concert de Mars Red Sky au Black Sheep. Deux choses : (1) c’est un super groupe de stoner, aussi planant qu’une raie manta dans son élément ; (2) le lieu est sympa, convivial, on y sert des bonnes choses et la salle de concert a l’avantage et le grand intérêt d’être intimiste. Collés serrés ont doit bien rentrer à un peu plus d’une centaine…

Petite pause avant de commencer, nous nous approchons de la terrasse quand soudain, on gueule : « LA SALLE EST OUVERTEEEEE ! ». C’est sans la moindre hésitation que nous rebroussons chemin pour nous ruer à l’intérieur. Il ne faut pas perdre une seconde, nous espérons bien pouvoir être devant. Et… c’est le cas ! On s’installe tranquillement en face de la basse en attendant que la salle se remplisse peu à peu. Des formes envoutantes aux allures de cellules, de bulles, ou encore du liquide qui remplit les lampes à lave, sont projetées sur le mur derrière la scène. La lumière diminue, et le concert commence avec la première chanson du dernier album : Alien ground. Particulièrement bien choisie à mon sens et pleine de théâtralité, elle nous met l’eau à la bouche et fait monter l’excitation comme en nous murmurant à l’oreille : « que le spectacle commence ». Les morceaux s’enchaînent et l’ambiance augmente tout comme les degrés et la moiteur de l’air ambiant. Malgré les « à poil ! » que lance de manière chronique ma voisine de concert et amie (que je suis par politesse), les strip teases sont absents et nous ruisselons sur la fluidité de la musique. Sur scène, quelques chemises tombent et vient le morceau que plusieurs d’entre nous attendaient avec impatience : Marble sky. Pour avoir envoyé un message dans la semaine (non, ce n’était pas pour faire ma groupie, juste pour avoir quelques infos sur la setlist), j’ai le droit à une petite dédicace « cette chanson est pour A., qui doit avoir particulièrement chaud ». Cette merveilleuse phrase dite par Jimmy… Mes potes (si si les types qui écrivent des articles ici de temps en temps) hurlent en me montrant du doigt. Bref, merci les gars ! Une dernière petite pour la route et le concert s’achève avec autant de douceur et d’intensité que celles par lesquelles il avait commencé. La salle se vide, le bar se repeuple et nous sortons accéder à un peu d’air frais. Sur la route, nous croisons les membres du groupe les uns après les autres. Nous évoquons même le côté un peu pop de Apex III avec le batteur. Sachez que Mars Red Sky, ce n’est pas un groupe qui reste en place, mais qui est à la recherche d’une évolution constante. CQFD : non seulement leur dernier tournant déchire en live, mais en plus, voilà enfin la garantie qu’à leur côté, on ne s’ennuiera jamais !

Le deuxième concert ? Je ne sais plus trop… les discussions qui ont eu lieu çà et là sur notre trajet nous en font manquer le début. Mais une chose est sûre, ça envoie ! De nature plus dynamique, la musique fait bouger et réveille les slameurs cachés au sein du public. Avec un plafond de moins de 2,50m et jonché de poutres, il y a même un petit côté underground.

Mars Red Sky tournée 2016

Merci à toi, tu repasses quand tu veux pour nous lâcher quelques lignes et maintenant c’est à mon tour :

Mars Red Sky qui joue dans une cave ? Ok il ne m’en a pas fallu plus pour accepter l’invitation. Bon en fait la cave c’est quand même beaucoup plus. Là on parle du Black Sheep à Montpellier, découverte du week-end d’ailleurs mais là n’est pas le sujet.
Alors forcément Cahors-Montpellier pour un concert dans un bar, beaucoup ne vont pas comprendre mais là on parle quand même de Mars Red Sky…

19h30 : après un repas très vite englouti, j’arrive sur place histoire d’avoir de l’avance. Les places n’étant pas disponibles en pré-vente, il va falloir être prêt à bondir dès l’ouverture de la salle car il parait qu’il n’y a pas beaucoup de place.
Après quelques bières d’échauffement (tiens ça me rappel un report précédent ça… et tiens il y avait Mars Red Sky dedans aussi…. à voir ici).
La tension monte en attendant le début du concert, comme à l’habitude nous avons réussi à nous placer juste devant. Il nous reste quelques minutes avant le début du concert, chacun en profite pour faire le plein de son gobelet, en effet il ne serait pas envisageable de rater ne serait-ce qu’une seule miette juste parce que la soif frappe à la porte.
La salle est tellement remplie que je peine à voir le mur du fond et pourtant vu la taille de celle-ci je n’aurais pas de mal à la traverser en 10 pas si j’étais seul, nul doute que les organisateurs ne s’attendaient pas à un succès.
Et là Boom ! Les premiers accords de The Light Beyond résonnent dans la salle, la basse te fou une claque et le chant de Julien commence à te faire décoller. Certainement aidé par les quelques bières précédentes mais cela n’enlève rien au fait que Mars Red Sky en concert, avec ou sans bière tu voyages dès les premiers accords.
J’avais un peu peur quand au rendu live de certains morceaux du nouvel album, en effet certains ont un coté beaucoup plus pop que ce que fait Mars Red Sky à l’habitude mais il n’en est rien, celui joué ce soir là s’intègre parfaitement au set et personne autour de moi n’a l’air d’y trouver à redire tellement le public est transporté.
Malgré l’énorme chaleur ambiante (je dirais dans les 40°) je profite abondamment de ce set qui me donne ma dose de basse saturée, de pédale fuzz et de chants supers aériens. Je ressort de là avec l’impression de revenir d’un voyage spatial en compagnie des 3 bordelais, d’ailleurs très disponibles après leur set pour parler musique. C’est toujours agréable de tomber sur un groupe disponible et ouvert à la discussion.
Un seul regret me reste pour autant : je ne sais pas encore quand je pourrais les revoir en live.

L’info en plus :

La setlist de la soirée :

– Intro de The Light Beyond
– Apex III
– Hovering Satellites
– Friendly Fire
– Mindreader
– Shot In Providence
– Marble Sky
– Strong Reflection
– The Light Beyond

Mars Red Sky sur le web :

Site officiel
Facebook
BandCamp
Pour être au courant des concerts, des expos et des événements au Black Sheep  : Facebook

Tags: , , , , , , ,


About the Author



One Response to Mars Red Sky live au Black Sheep – Montpellier – 09 avril 2016

  1. Pingback: Hellfest 2016 – Jour 1 – L'Appel Des Tympans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour plus d'infos.