Chroniques

Published on mai 8th, 2014 | by Monsieur T.

1

Mr N – The gloomy fest EP

Mr N. Sous cet obscur pseudonyme se cache un jeune groupe angevin punk-rock qui cultive soigneusement sa différence. Loin d’être un groupe de punk adolescent tapageur, Mr. N affiche d’emblée ses influences. Musicalement on pense clairement à Queen of the stone age sur Tommy Shop (première piste après la courte intro) qui commence par une basse bourdonnante avant de laisser la place à la rage du chanteur et surtout à ses guitares bien grasses que ne rejetteraient pas un Josh Homme. Le guitariste soliste se place efficacement dans tout ce rock’n’rolll et le batteur plaque ses breaks courts mais efficaces en particulier sur Switch off the light“, la piste la plus punk US avec les chœurs du groupe renforçant la voix de leur frontman. L’intro de Midnight Calling aurait pu figurer sur la Mécanique du cœur de Dionysos mais les guitares électriques démontrent que le groupe peut évoluer dans différentes chapelles musicales dans un même morceau. L’exemple le plus frappant reste la dernière piste Scary things qui débute par un rap déroutant avant que des chœurs inquiétants fassent leur apparition. Le clavier tout comme les bruits de portes et autres hurlements, parsèment le titre de légères touches invitant à une danse macabre. Scary things finit par quelques envolées que Matthew Bellamy de Muse ne renierait pas, tant sur le plan musical que vocal. Enfin après une courte pause, la musique revient pour nous dévoiler une courte piste cachée qui se trouve être le refrain à l’envers. Une trouvaille aussi réussie qu’intéressante puisqu’elle donne envie de relancer immédiatement le disque pour réécouter l’intro …

Au-delà de la musique, la plus importante influence de Mr. N se trouve être Tim Burton. L’œuvre de l’excentrique réalisateur a nettement inspiré les membres du groupe au travers de leur musique (le clavier pour créer une atmosphère macabre) mais également leurs clips et leurs prestations scéniques. Car c’est bien là que leur univers se met en place. En concert, Thibault Rollet, le chanteur, nous invite dans le monde des morts et vit littéralement ses morceaux et ce n’est pas une corde cassée dès le début du set à Albi (ndlr le 30/04/14 au Gambrinus) qui freinera ses ardeurs. Les frangins Clément et Arthur Ménard respectivement à la basse et à la guitare/clavier et Kevin Roucate à la batterie assureront le show le temps de changer la corde récalcitrante. Le reste du concert se fera sans encombre sous les jeux des lumières qu’un cinquième comparse pour l’occasion se chargera de faire jaillir au gré des riffs précis de la bande. Conquis par ce set efficace, il ne m’en fallait pas plus pour aller à leur rencontre et en apprendre un peu plus sur le monde des morts.
Avec cet EP dont vous venez de lire la chronique plus haut (en écoute intégrale sur leur bandcamp) et maintenant un crowdfunding (financement participatif) réussi le groupe va pouvoir sortir son 4 EP, cette fois enfin entièrement en Français. Chose fort appréciable, le chant en anglais n’étant pas entièrement dompté. Mais surtout, le choix de la langue maternelle nous permettra à coup sûr de rentrer plus aisément dans leurs sombres histoires.
Dernière info pour la route : Mr. N va bientôt envahir le monde des livres. Le premier tome de L’histoire de Mr. N, écrit par Thibault Rollet (l’inventeur de cet univers) va être édité aux éditions du Petit caveau. Sortie prévue le 26 mai 2014 pour le tome 1 intitulé « Le passe-monde ».

Tags: ,


About the Author



One Response to Mr N – The gloomy fest EP

  1. Pingback: Mr N - Terminus tout le monde décède - L'Appel Des Tympans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour plus d'infos.