Reportages

Published on novembre 19th, 2014 | by Monsieur T.

0

A Plane to the Void – Dwail – Sidilarsen – Le Metronum 8-11-14

Samedi 9 novembre, l’Appel des Tympans revient au Metronum et c’est une fois de plus pour une soirée 100 % guitares électriques. Après Lofofora et Drawers au mois d’octobre, place à l’électro metal de Sidilarsen avec ni plus ni moins deux premières parties !

On commence fort avec A Plane to the Void qui, dans un registre metal avec un côté progressif, a la tâche de chauffer le public. Les problèmes de métro étant malheureusement de la partie, une partie du public n’est pas encore présente. Heureusement la présence ce soir de groupes uniquement locaux n’a pas fait traîner les amateurs et la fosse est déjà remplie honorablement pour ce premier concert.
Le point fort de ce set sera l’arrivée de Julien Cassarino (Psykup – Rufus Bellefleur) pour un duo d’anthologie. Et niveau son, l’organe de ce dernier n’est pas en reste tant il envoie ses cris aigus avec une facilité déconcertante.
Suite du programme avec Dwail. On reste dans le gros metal mais cette fois-ci dans un registre un poil plus bourrin. La demoiselle à la batterie n’est pas là pour prendre la pause, ni l’énergique leader du groupe qui ne tient visiblement pas en place. Dwail évolue dans un registre très death metal avec de très nombreux break et un certain nombre de passages en voix claire qui apportent quelques subtilités supplémentaires. Un bon groupe de scène qui a malheureusement complètement raté le lancement de son mur de la mort. Nous ne leur en tiendrons pas rigueur tant le groupe est explosif et tant le chanteur a slammé dans la fosse.
SONY DSC

Place à la tête d’affiche : SIDILARSEN. Le groupe commence direct par son dernier album avec leur dernier tube “Comme on vibre”. Un album qui sera d’ailleurs très bien défendu tout du long de ce set. Un son électro-rock poussé à l’extrême pour un morceau qui se révèle être un excellent mélange de dancefloor-metal comme le groupe aime se présenter. Un énorme classique s’enchaîne et “La morale de la fable” met une grosse ambiance dans une fosse cette fois en complète ébullition. L’un des morceaux les plus engagés de leur répertoire et comme ils nous l’ont si bien dit en concert : « Ca fait chier parce que ce morceau ne vieillit pas ». On retourne à l’album Chatterbox avec “Un Echo” puis à l’album Machine Rouge avec le classique “A ton égo” où Vibber (guitariste et second chanteur) peut enfin se lâcher.

SONY DSC

Sidilarsen c’est avant tout un groupe proche de son public et ils nous l’ont prouvé une fois de plus. Tout d’abord dans le choix de la set list qui a su intelligemment retranscrire leur discographie (les morceaux piochant allègrement dans chacun de leur disque), dans leur attitude scénique puisque le groupe sait parler à son public et le chauffer « Vous voulez du Dancefloor? » pour mieux nous envoyer “Back to basic” dans la face ou encore en faisant écho à un précédent concert du Metronum « Comme a dit Lofo il y a trois semaines, il faut dépoussiérer ce lieu » ou enfin en faisant venir Bera pour interpréter le duo “On en veut” encore du dernier album.
Le concert s’achève en beauté sur le futur classique “Des milliards” où le public put reprendre a capela cette phrase qui résonne tel un hymne dans nos têtes : « Nous sommes des milliards contre une élite ».

SONY DSC
Quelques liens utiles :
Chronique du dernier album de Sidilarsen
Interview de Sidilarsen
Photos du concert de Sidilarsen au Rio Grande à Montauban
Photos du concert de Lofofora au Metronum
Chronique du dernier album de Lofofora
Interview (vidéo) de Reuno de Lofofora

Tags: , , , , , , , ,


About the Author



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour plus d'infos.