Chroniques

Published on février 15th, 2017 | by Milo

0

Road to the Roadburn #1

Cette année c’est décidé, nous allons au Roadburn ! Après avoir parlé pendant quelques années de ce festival mythique pour les amoureux de la musique grasse et envoutante que nous sommes, nous avons décidé de faire le grand saut et de prendre nos billets dès l’ouverture des ventes.

Quite à vivre une expérience que nous n’allons pas forcément pouvoir refaire de sitôt, autant en profiter pour essayer de sortir une série d’articles sur le sujet. Quoi de mieux pour commencer que de présenter le festival.

Alors pour commencer, le Roadburn, c’est quand et où ? Tous les ans en avril à Tilburg aux Pays-Bas. Plus précisément le festival se déroule au complexe du 013 qui regroupe les scènes Main Stage et Green Room mais aussi dans les alentours avec 3 scènes supplémentaires : le Cul de Sac, l’Extase et le Het Patronaat qui est une ancienne chapelle transformée en salle de concert (rien que ça !). Donc au total un festival composé de 5 scènes situées en plein centre de Tilburg.

Le Roadburn c’est quoi ? Alors forcément il va m’être compliqué de vous décrire un festival auquel je n’ai encore pas mis les pieds. Mais, merci internet, on peut allègrement se faire une idée de ce qui va nous y attendre. Bon forcément dans les généralités, je peux déjà vous dire que la majorité de la programmation est constituée de stoner, de doom et de psyché mais pas que. En effet, le festival sait aussi parsemer son line up de death metal, de folk ou encore de Hardcore.
Le Roadburn c’est également l’occasion de faire des découvertes. En effet, rien que sur l’affiche de cette année, j’ai pu découvrir de nouvelles choses à écouter et ai fait d’agréables surprises qu’il ne me reste plus qu’à confirmer une fois sur place. Et connaissant mon organisation légendaire pour les festivals, je ne suis pas à l’abri de voir un concert non prévu sur mon running order.

Quelles sont les particularités du Roadburn ?
Outre le fait que les festivités se déroulent en plein centre de la ville et qu’une des salles est une ancienne chapelle, le Roadburn possède d’autre spécificités qui font du Roadburn un endroit unique. Pour commencer, depuis 2009, le festival invite tous les ans un artiste à établir la programmation d’un ou deux jours. Le bien nommé Curator ! Cette année la tâche a été confiée à John Dyer Baizley le leader de Baroness. Chaque année des groupes offrent des prestations scéniques rares voire parfois uniques.
Mais le Roadburn c’est plus que des concerts, en effet sont proposés tout au long du week end des conférences, des expositions et des projections.

En espérant vous avoir donné envie de vous y rendre, je vous donne rendez-vous très vite pour le numéro 2 de Road to The Roadburn 2017 !

Tags: , ,


About the Author



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour plus d'infos.