Chroniques

Published on mars 27th, 2014 | by Monsieur T.

0

Shaka Ponk – The White Pixel Ape

1075452_712031062155139_1896343645_oEn ce début de l’an 2014 Shaka Ponk fait son grand retour. Certes ils ne sont pas partis bien longtemps, mais l’attente de cet album est inversement proportionnel à la courte durée de leur absence.

C’est avec leur troisième album The Geeks and the jerkin’s socks que la carrière de Shaka Ponk a littéralement explosé avec plus d’un million de spectateurs pour la tournée. La recette a beau être simple, elle est pourtant unique : Vous prenez un groupe à l’énergie rock’n’roll (pour pogotter) qui manie l’infographie à la perfection en créant des animations avec grande classe pour leur mascotte (le singe Goz), le tout étant projeté durant leur concert. À cela vous ajoutez une bonne dose d’électro (pour danser), bien entendu vous n’oubliez pas de rajouter une touche féminine avec Sam et vous obtenez le groupe SHAKA PONK ou SHK PNK pour les intimes.

Un million de spectateurs en une bonne centaine de dates pour la tournée en question ça peut faire mal et Frah (l’un des chanteurs du groupe) l’a appris à ses dépends. Il faut dire que le bonhomme a une passion : le slam.
Non je ne vous parle pas d’un quelconque passe-temps à la Grand Corps Malade mais d’un autre genre de slam, celui qui consiste à se jeter dans la fosse et à se faire porter par un public déchaîné. Et c’est ainsi que notre agitateur de foule se retrouve avec une jambe en vrac.
The End pour la tournée qui s’arrête net (enfin presque puisqu’ils ne pourront résister à l’appel d’un Bercy Parisien malgré la blessure de Frah, décidément incorrigible). De là à broyer du noir il n’y a qu’un pas et c’est ainsi que les Shaka Ponk plongèrent dans la mélancolie pour composer leurs plus noirs morceaux avant de reprendre du poil de la bête (de singe bien sûr) pour revenir vers le côté lumineux du shaka, celui rempli de bonnes vibrations et d’optimisme !!!

The White Pixel Ape nous conte donc leur énergie retrouvée ! Un disque blanc comme nous le montre la jaquette. Mais qui dit disque blanc dit bien entendu disque noir (mais nous y reviendrons en septembre 2014 puisque tel est la date annoncée de ce nemesis).

shaka-ponk-le-groupe-le-plus-debride-du-moment-rodait-son_1682111_1200x800

Et comme la com il savent faire, les Shaka Ponk ont balancé un premier single pour faire monter la sauce. “Wanna Get Free” donc. La première écoute m’a laissé sensiblement perplexe. Un son très (trop) électro, très poli au détriment du rock et un Frah quasi-absent… Mais ça, ce n’était que pour mieux nous balancer du gros son par derrière et c’est là que le disque m’a rassuré dès la première piste.
C’est avec “Lucky G1rl” que les festivités commencent. Et quand je dis festivité c’est un euphémisme tant le disque est un appel à une bonne humeur décapante !
D’entrée de jeu, les Shaka balancent leurs grosses guitares sur un ryhtme rock’n’roll et là … tout y est. L’énergie punk, un Frah bien présent qui fait parfaitement écho au chœur de Sam et une touche électro shakanesque dosée au poil de cul près. C’est du Shaka Ponk c’est sûr !
La suite est donc “Wanna Get Free” que j’évoquais plus haut et même si ce single m’a dérouté, pour avoir vu la version live à Taratata je suis assez rassuré par le potentiel du titre.
Dans le registre dansant “Monkey On The Wall” met la banane sans révolutionner la recette. Sur une touche de cuivre, “Scarify” débute pour mieux laisser la place à un beat que ne renierait pas un rappeur. Et justement c’est l’occasion pour eux d’inviter Adam Turner aka Beat Assailant qui nous montre ce qu’est le style à l’Américaine. Un flow rapide, précis, qui ne laisse pas place à l’impro. Le Monsieur en question n’en ait pas à sa première apparition puisqu’il avait déjà eu droit à son featuring sur l’album précédent. Alors quand la qualité est là pourquoi ne pas recommencer ? Et bien inutile d’attendre le prochain disque puisque le monsieur nous offre un deuxième duo sur cette opus et c’est cette fois sur le complètement barré “Story O’ My LF” qu’il nous régale.
Toujours dans les chansons qui claquent, voici “Black Listed” ! Après une courte intro où nos musicos poussent la chansonnette a capella, le titre s’emballe vers le métal-rock. Ébouriffant et terriblement efficace ! Une chose est sûre, les Shaka Ponk ont tout fait pour ne pas lasser leur assistance et ont varié les ambiances au maximum sur le disque.
Sur “An Eloquant” l’electro old school est de mise, tandis que sur “Wotz Goin’ On” c’est un banjo endiablé, le tout servi par une rythmique puissante, qui nous donnera l’envie de sauter. “Gimme Guitarrra” avec son refrain digne d’un power hit rock’n’roll fera lever les bras au ciel mais c’est bien “Altered Native Sool” qui a tout du bon gros morceau rock fédérateur stadium (dans le bon comme dans le mauvais sens du terme).
Mais les Shaka Ponk veillent au grain et pour ne pas pousser à l’overdose quelques titres plus apaisants répondent à l’appel. Tout d’abord “Last Alone” qui mélange rock et reggae en gardant le côté électro de Shaka. Une réussite bien mise en valeur par une Sam au top. “Heal Me Kill Me” toujours avec Sam au micro, m’a cependant moins emballé, la folie toujours présente sur les compositions de Shaka Ponk semble ici bien terne puisqu’on nous sort la énième ballade rock déjà entendue. Certes très bien faite mais impersonnelle au possible.
Évidemment les Shaka ne vont pas nous laisser sur notre faim. “6X Love” est la parfaite cohésion entre tous les membres du groupe. Les parties de Frah et Sam sont parfaitement réparties, la partie instrumentale fait la part belle à la basse. Le tout nous livre un rock à tendance électro avec quelques légers passages métal.

Sans réinventer la formule mais sans tout à fait redire la même chose, SHK PNK est de retour et en pleine forme. Ni moins bon, ni meilleur que The Geeks and the jerkin’s socks, The White Pixel Ape prolongera le plaisir des fans, tout en laissant la porte grande ouverte à qui souhaite plonger dans leur univers si décalé mais ô combien irrésistible.

The White Pixel Ape approuvé (en attendant le Black), maintenant place à une longue tournée pour le groupe, on leur souhaite le meilleur et bien entendu qu’ils finissent sur leurs deux jambes.

Track list :
01 Lucky G1rl
02 Wanna Get Free
03 Monkey On The Wall
04 Scarify feat. Beat Assailant
05 Black Listed
06 An Eloquent
07 Wotz Goin’ On
08 Story O’ My LF feat. beat assailant
09 Gimme Guitarrrra
10 Last Alone
11 Altered Native Soul
12 Heal Me Kill Me
13 6xLove

Artiste : Shaka Ponk
Album : The White Pixel Ape
Date de sortie : 17 mars 2014
Style : Rock boosté à l’électro option effets spéciaux
Note : 7.5/10

Pour plus d’infos sur Shaka Ponk : http://www.shakaponk.com/

Crédit photo Frah dans la fosse (La Rochelle Mars 2014) : Couillaud Pascal

Tags: , ,


About the Author



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour plus d'infos.