Chroniques

Published on février 18th, 2014 | by Monsieur T.

0

Sidilarsen – Chatterbox

Cette bouche pixellisée, grande ouverte, qui trône sur le disque en impose d’elle-même. Sidilarsen n’a pas dit son dernier mot !

Ayant survécu à l’expérience de ce cinquième opus je me fais un plaisir de vous décrire mon ressenti !

Pour sa version 5.0, Sidi a aiguisé ses beats. Son single electro-rock-club Comme on vibre balance le gros son d’entrée de jeu. Nous voilà prévenus, ici c’est du lourd ! Des guitares électriques, une basse qui vibre, le touche électro présente depuis le début fait toujours acte de présence, la batterie précise et furieuse et bien sûr un chant en français parfaitement maîtrisé. Du bonheur !

Pour la suite du programme, le tubesque Un Echo fait le job, mais ma préférence ira à Matière première qui avec son riff principal et ses paroles engagées réveille les consciences « Quel profit social généré ? Quand ils te jettent dehors ? »

Hermanos lui fait dans l’originalité avec ses influences blues grass qui charme l’oreille. « On dégage le passage ».

Si les membres de Sidilarsen ont depuis bien longtemps choisi de faire honneur à leur langue maternelle, Didou et Viber, les deux chanteurs, ont peaufiné leur art. Quand l’un fait écho à l’autre ou bien quand ils chantent à l’unisson on ressent toujours le plaisir de cette jouxte verbale qui ne demande qu’à marquer les esprits « Qu’est-ce qui nous anime ? Des convictions unanimes » hurlent-ils dans le bien nommé Unanime. Le message est clair et si il ne l’était pas ils nous en remettent une couche dans Si près de la flamme véritable cri d’amour envers leur public si fidèle qui les suit depuis leurs débuts. « Sidi avance avec la jeunesse, les anciens, la famille, les solitaires, les sensibles, les fêtards, les rebelles, tous ceux qui rendent ces soirées si belles. Fatigués parfois nous sommes, jamais lassés nous ne sommes ».

Et puisque deux c’est bien, mais trois c’est encore mieux, la jeune Béra est l’invitée de On en veut encore. Si sa voix se cantonne à des vocalismes puissants aux accents à la Amy Lee (Evanescence), elle devrait prochainement prendre son envolée sur son projet solo Fanel. Suivez le lien pour plus d’infos sur son prochain EP.

Alors certes tout le disque n’est pas parfait, certaines chansons passent à côté de leur objectif. Nos anciens malgré un début prometteur finit par tourner en rond avec son ambiance rap US. On en veut encore aurait pu donner plus d’importance à son featuring même si le tout fonctionne.

En revanche les chants, souvent scandés, parviennent aisément à se faire une place dans mon hémisphère gauche. Si « On dégage le passage » dans Hermanos a laissé des traces dans mon esprit, c’est bien Des milliards qui est en passe de devenir un véritable hymne.

Cette piste qui conclut le Chatterbox, véritable masterpiece, sonne comme un appel à la prise de conscience. « Nous sommes des milliards contre une élite ». Cette phrase scandée par Sidi durant la chanson est ensuite reprise par des inconnus qui chacun leur tour se l’approprie. Tel un appel à la prise de conscience le message est répété en boucle pendant plus de quinze minutes pour enfin … enfin à vous d’écouter.

Artiste : Sidilarsen
Album : Chatterbox
Date de sortie : 7 janvier 2014
Note : 8/10

Pour plus d’infos : www.sidilarsen.fr

Tags: , , ,


About the Author



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour plus d'infos.