Chroniques

Published on mai 27th, 2014 | by Monsieur T.

0

Toumaï – Sapiens Demens

Toumai_2013_SapiensDemens_coverUne grosse claque dans ta face !
Voilà l’effet que tu vas ressentir lorsque tu cliqueras ici pour écouter l’album de Toumaï. Cette bande de schizophrènes musicos déjantés débarque avec un premier album impressionnant de maturité. Sorti en 2013, Sapiens Demens est la découverte du jour pour ma part !

Leur style ? De la fusion psyché-fonk-brutal selon leurs propres termes. Et en effet il est difficile de trouver meilleure définition. Prenez un chanteur en transe, rajoutez-y les indispensables guitare, basse et batterie avec option double pédale, saupoudrez le tout de clavier et d’un soupçon de cuivre et vous avez là de beaux ingrédients pour commencer votre mixture. Le quatuor connaît ses gammes mais loin d’eux l’idée d’être un banal groupe de rock. Nous avons ici affaire à un groupe adepte de la fusion. En mixant tous les ingrédients susnommés vous obtenez une mixture jazz-funk-metal-prog al dente !
Si vous êtes adepte de curiosité, de fusion barrée, de gros sons, headbanger dans l’âme ou si tout simplement vous aimez la musique penchez-vous sur l’album Sapiens Demens.

Le trip débute en jazz, le chanteur entame quelques phrases et l’on sent déjà que ses capacités vocales vont être d’une belle amplitude. Si son chant clair en anglais est parfaitement convaincant, le bonhomme officie également dans l’art subtil et raffiné du growl, mais aussi dans le black metal avec sa voix passant aisément dans les aigus. La première piste est finie et nous sommes déjà passé par du jazz, du metal avec une bonne dose de double pédale et bien sûr de funk. Difficile à décrire par écrit mais il est tout simplement impossible de ne pas secouer ce qui vous sert de caboche dans tous les sens en écoutant Toumaï.
Madness In mind est tout aussi barré, le chant très rapide alterne entre ragga et growl métalleux. Les grosses guitares sont évidemment de la partie. Bien sûr Toumaï c’est surtout de la prog et chaque morceau (d’une durée moyenne de six minutes) pourrait facilement en contenir une dizaine tant les variations de rythme sont légion. Après les grattes, le titre se transforme en viré psychédélique avec clavier et break de batterie pour partir dans un pur délire digne d’un jeu vidéo. Gros passage a capela puis metal pour finir en beauté avec solo de guitare en guise d’offrande finale.
On reprend les ingrédients initiaux mais cette fois-ci Petit punk en ut #m balance le rock dans une nouvelle dimension.
Si il doit y avoir une ballade dans cet opus la voilà : Anachron . Une ballade certes, mais funk rock s’il vous plaît. Un peu de répit dans ce monde de brut. Point de chant typé metal ici (ou presque). L’art de Toumaï c’est cette ouverture d’esprit qui leur permet d’être aussi bien appréciés par les métalleux que par l’amateur de rock aussi réfractaire qu’il soit à la double pédale.
La basse donne le rythme et c’est avec Bankster que se poursuit l’aventure. Un clavier particulièrement à l’honneur dans ce titre. La critique du monde de la finance inspire souvent les musicos et Toumaï ne rate pas son sujet. Sans demi-mesure dans ses textes comme dans sa musique, Bankster est l’un des titres les plus puissants de l’album et pourtant la touche de clavier apporte une douceur inattendue tout en restant indissociable de la qualité de cette musique.
Wiki puppies met le groove à l’honneur. Sapiens Damiens, la chanson titre de l’album se divise en deux parties. Tel le yin et le yang, la première est le calme avant le tempête. Douceur et volupté en quelque sorte. La suivante est évidemment violente, parfois très black, avec de belles envolées musicales, le tout en gardant le côté prog qui fait tout le charme de Toumaï. On finit en beauté avec Prey of birds qui jongle entre death metal, chant niais et musique obscure quasi-biblique.

Vous l’aurez compris Toumaï c’est un joyeux bordel comme je les aime bien. Leur crédo : la musique c’est comme la bouffe, il faut manger de tout. Funk, jazz, métal, tout y passe et tout ce mélange pour former un groove implacable. Merci à eux pour cette petite pépite musicale. Toumaï est un véritable OVNI à écouter sans hésiter. Et si vous avez le bonheur d’habiter dans le Sud (ou si vous vous bougez) vous pouvez les voir en concert ici :

3 juin : Le Korrigan (Aix-en-provence)
14 juin : Festival (Barjols)
5 juillet : TMT (St-Saturnin-les-apt)
27 septembre : La Fabuleuz (Saignon)
29 novembre : TBC (Grenoble-gières)

Pour finir, gros coup de cœur à l’album physique qui mérite l’achat (oui oui les gars, deezer et spotify c’est cool mais rien ne vaut une belle galette bien physique). Pour la modique somme de 13€ vous aurez droit à un artwork somptueux et à un livret conséquent avec toutes les paroles et de magnifiques illustrations de Nicolas Cluzel.

Artiste : Toumaï
Album : Sapiens Demens
Date de sortie : avril 2013
Style : fusion psyché-fonk-brutal

Liens utiles :
Site web officiel
Facebook

Tags: , ,


About the Author



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour plus d'infos.